Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Les minorités peu représentées dans la vie politique française



envoyer l'article par mail

En France, les députés et sénateurs sont rarement d’apparence noire, asiatique ou arabe. Mais les élections municipales leur fournissent une porte d’entrée dans la vie politique.


En 2009, seuls 3 % des députés français sont perçus comme d’origine étrangère non européenne d’après un classement opéré à partir de leurs photographies par le sociologue Eric Keslassy pour l’institut Montaigne. Le contraste est fort avec les représentants américains qui comptent dans leurs rangs 10 % de Noirs, 6 % d’Hispaniques et 2 % d’Asiatiques, tandis que le Congrès espagnol n’est composé d’aucune personne issue d’une minorité visible. Mais encore faudrait-il savoir quelle proportion de la population française ces minorités représentent pour déterminer dans quelle mesure elles sont sous-représentées.

Parmi les élus municipaux, les minorités sont plus nombreuses. Cependant, leurs membres occupent moins souvent des fonctions exécutives telles qu’adjoint au maire. Par exemple, 11,5 % des conseillers municipaux sont issus de minorités visibles à Montpellier, pourtant cette proportion tombe à 4 % parmi les adjoints, soit deux tiers de moins, alors que les adjoints sont choisis parmi les conseillers. A l’opposé, Paris, Lille et Nantes comptent proportionnellement plus d’adjoints des minorités que de conseillers.

La reprsentation des minorits visibles parmi les dputs
17,5 % des reprsentants amricains sont issus de minorits, aucun en Espagne
Total des siges
Dont minorits
Part des minorits
Espagne35000%
Italie63020,3%
France mtropolitaine55530,5%
Allemagne61371,1%
France avec l'Outre-mer *577183,1%
Grande-Bretagne646152,3%
Pays-Bas150128%
Etats-Unis4407717,5%
* Les dputs sont les reprsentants de la nation et non pas de leurs circonscriptions, il nous semble donc plus lgitime d'inclure les dputs lus dans les circonscriptions d'Outre-mer pour les comparaisons internationales de mme que les Etats-Unis incluent les reprsentants d'Hawa.
Source : Institut Montaigne, Ouvrir la politique la diversit, janvier 2009. Calculs Observatoire des ingalits pour l'outre-mer - 2009
lus municipaux issus de minorits visibles
Parmi les adjoints au maire
Parmi les lus municipaux
Bordeaux0%4,9%
Marseille3,4%5,9%
Nice3,8%5,8%
Toulouse3,8%10,1%
Montpellier4,2%11,5%
Lyon4,8%8,2%
Strasbourg5,3%13,8%
Nantes8%4,6%
Lille12,5%11,5%
Paris16,7%6,1%
Communes >9000 habitants (*)5,2%6,7%
(*) Origine suppose d'Afrique, du Moyen-Orient ou d'Asie partir des nom et prnom.
Source : Institut Montaigne, Ouvrir la politique la diversit. Haut conseil l'intgration, L'intgration des personnes issues de l'immigration dans les conseils municipaux - 2008

On peut néanmoins s’interroger sur la méthode de classification très subjective : le sociologue classe les photos sur la base de ses propres préjugés en s’appuyant en cas de doute sur l’origine des noms de famille et les lieux de naissance. En outre, les catégories utilisées ne sont pas sans poser de problèmes, notamment au niveau international : la catégorie "hispanique" n’a pas grand sens hors des Etats-Unis. Surtout, les données internationales ne tiennent pas compte de la proportion de personnes issues des minorités dans chaque pays, proportion qui n’est d’ailleurs elle-même pas mesurée dans de nombreux pays, dont la France.

Retrouvez l’intégralité de l’étude d’Eric Keslassy, Ouvrir la politique à la diversité pour l’Institut Montaigne, janvier 2009, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 1.5 Mo
Ouvrir la politique à la diversité

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne