Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Baromètre des perceptions des discriminations au travail



envoyer l'article par mail

Depuis 2008, les salariés déclarent plus souvent être témoins ou victimes de discriminations grâce aux actions de sensibilisation à cette question. La maternité et l’origine ethnique arrivent en tête des motifs de discrimination. Mais lorsqu’on leur demande de citer les critères supposés de recrutement dans leur entreprise, les gens du voyage, les handicapés, les seniors et les syndiqués seraient les plus défavorisés.


En 2010, les salariés du secteur privé sont plus nombreux à déclarer avoir subi une discrimination (36 % contre 28 % en 2009, 25 % en 2008). C’est également le cas pour les agents des fonctions publiques (26 % contre 22 % en 2009).

La grossesse et la maternité sont citées par 31 % des salariées du privé et des agents des fonctions publiques comme motifs d’une discrimination vécue. Dans le secteur privé, l’origine (32 %) reste cependant le premier motif cité, suivi de la grossesse (31 %), de l’âge (30 %), de l’apparence physique (28 %), et du sexe (26 %). Dans les fonctions publiques, après la grossesse, les agents déclarent principalement avoir été victimes de discrimination en raison de leur âge (26 %), de leurs convictions politiques ou syndicales et du sexe (22 %).

Un nombre croissant des salariés du privé disent avoir été témoins d’une discrimination (42 % contre 38 % en 2009 et 31 % en 2008). L’origine ethnique est citée comme le principal critère de discrimination observé (38 %). Les auteurs de discrimination les plus cités demeurent le supérieur hiérarchique direct (pour 49 % dans le public et 42 % dans le privé) et la direction (pour 40 % dans le public et 46 % dans le privé). Les collègues de travail sont cités par près de 30 % des salariés et des agents de la fonction publique, devant les clients, usagers et fournisseurs.

Avez-vous personnellement dj t victime dune discrimination sur votre lieu de travail ?
Unité : %
Novembre 2009
Mars 2009
Janvier 2008
Oui
Salari du priv362825
Agent de la fonction publique2622-

Source : Baromtre 2010 Halde-OIT
Selon vous, quels taient les critres des discriminations dont vous avez t tmoin ?
Unité : %
Secteur priv
Fonction publique
Lorigine ethnique3828
La grossesse, maternit3326
Lapparence physique3025
Lge3023
Le sexe2918
Les convictions politiques ou syndicales2327
Le handicap1416
La religion1112
Lorientation sexuelle67
Autre raison, nsp1222

Source : Baromtre 2010 Halde-OIT

En se plaçant au stade du recrutement, le critère le plus défavorable serait d’être issu de la communauté des gens du voyage ou d’être handicapé. Les origines étrangères ou ultramarines sont moins citées.

A comptence gales, pensez-vous que cest plutt un avantage, plutt un inconvnient ou ni lun ni lautre pour entrer dans votre entreprise ?
Unité : %
Novembre 2009
Mars 2009
Janvier 2008
Secteur priv : Plutt un inconvnient
Une personne issue de la communaut des gens du voyage4850-
Une personne handicape414348
Ag(e) de plus de 45 ans343641
Syndiqu(e)293128
Une personne atteinte du VIH ou sropositive dont laptitude physique permet lexercice des fonctions27--
Une personne atteinte dun cancer dont laptitude physique permet lexercice des fonctions26--
Franais(e) dorigine trangre151421
Homosexuel(le)141115
Une femme12915
Ag(e) de moins de 25 ans111012
Originaire des DOM (dpartements dOutre-mer)99-

Source : Baromtre 2010 Halde-OIT

Depuis 2008, l’institut CSA réalise ce sondage d’opinion pour la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) et l’OIT (Organisation internationale du travail). Pour cette 3e édition, un échantillon de 506 salariés du secteur privé et de 501 agents des fonctions publiques ont été interrogés par téléphone du 26 au 30 novembre 2009. Les deux précédentes vagues avaient été menées en mars 2009 auprès d’un échantillon similaire et en janvier 2008 sur le seul secteur privé.

Retrouvez l’intégralité de l’étude produite par l’institut CSA, Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique pour le baromètre 2010 Halde-OIT, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 1.7 Mo
Perception des discriminations au travail

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne