Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Les agences immobilières discriminent selon l’origine et la situation de famille



envoyer l'article par mail

A niveau de vie équivalent, les candidats à un logement d’origine maghrébine ou noire africaine ont quatre fois moins de chances d’en obtenir un que ceux d’origine française.


A niveau de vie équivalent, les candidats de référence (hommes de 28 ans au nom évoquant une origine de France métropolitaine) obtiennent deux fois plus facilement un rendez-vous pour une visite d’appartement et, au terme de cette visite, ont quatre fois plus de chances d’obtenir l’appartement que les candidats d’origine maghrébine ou noire africaine. Cette étude est toutefois fragile car les annonces n’ont pas été testées par les quatre types de candidats à chaque fois.

Taux de succs d'accs un logement (visite et obtention d'un appartement)
Unité : %
Obtention d'une visite
Obtention de l'appartement
Candidat de rfrence3575
Famille monoparentale3526
Candidat d'origine noire africaine1422
Candidat d'origine maghrbine2017
Note de lecture : les candidats dorigine maghrbine obtiennent une location dappartement dans 17 % des cas tests.
Source : Haute autorit de lutte contre les discriminations (Halde) - ASDO - 2006, Test sur 126 annonces par tlphone (411 appels) et 100 visites

Cette opération de testing financée par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a été conduite par le cabinet d’études ASDO auprès d’agences immobilières dans trois régions. 126 annonces de locations de F1 et F2 dans 120 agences ont été testées par 15 candidats distincts par leur origine ou leur situation familiale.

Retrouvez l’intégralité de l’étude produite par ASDO études, La discrimination dans l’accès au logement locatif privé, Halde, mai 2006, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 416.4 ko
La discrimination dans l’accès au logement locatif privé

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne