Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Les représentants syndicaux sont moins bien payés



envoyer l'article par mail

Le salaire des délégués syndicaux est inférieur de 10 % à celui des autres employés à travail égal.


Dans les entreprises, les délégués syndicaux sont payés 10 % de moins que leurs collègues, à caractéristiques égales (âge, expérience, diplôme et sexe) et à lieu de travail équivalent (taille, secteur, région). Ces écarts interviennent environ cinq ans après être devenu délégué, par le biais d’absences de promotion ou d’augmentation de salaires.

La différence de salaire semble plus forte pour les représentants des syndicats réputés les plus combatifs [1]. Ces écarts de salaires concernent plus particulièrement les délégués CGT, qui gagnent en moyenne 20 % de moins que leurs collègues non syndiqués, tandis que les délégués CFDT sont payés 10% de moins. Quant à ceux de Force ouvrière (FO) ils ne sont pas moins payés.

Discrimination salariale des délégués syndicaux par rapport aux salariés non syndiqués

Ecart de salaire inexpliqué Fiabilité
Tous représentants 10,1 % très bonne
Représentants CGT 20,6 % très bonne
Représentants CFDT 12,3 % bonne
Représentants FO -1,1 % non significatif
Autres représentants 2,5 % non significatif

L’étude a été réalisée à partir d’une enquête du ministère du travail conduite en 2004 sur les institutions représentatives du personnel (REPONSE04) auprès de 2 929 établissements de plus de 20 salariés. Les données ont été associées avec les déclarations annuelles de salaires des travailleurs interrogés. Seules les observations sur les grands syndicats ont pu être traitées par manque de données sur les plus petits.

L’auteur ambitionnait de mesurer une discrimination salariale pour les syndiqués en général mais les résultats n’étaient pas significatifs.

Retrouvez l’intégralité de l’étude de Thomas Breda, Are union representatives badly paid ? Evidence from France, document de travail N° 2010-26 de l’école d’économie de Paris, octobre 2010, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 585.3 ko

[1] La CGT est le syndicat qui signe le moins d’accords collectifs, 34 % en 2008, alors que la CFDT est celui qui en signe le plus, 78%

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne