Dans la même rubrique
Handicap
- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Handicap et loisirs

- Une personne handicapée sur quatre ne part pas en vacances

- Handicap et logement

Les discriminations liées au handicap et à la santé



envoyer l'article par mail

7 % des 10-24 ans et 6 % des 25-54 ans déclarent avoir été victimes d’une discrimination. Mais le taux atteint 41 % pour les jeunes de 10 à 24 ans victimes d’un handicap et 23 % chez les adultes de 25 à 54 ans.


7 % des 10-24 ans et 6 % des 25-54 ans déclarent avoir été victimes d’une discrimination. Mais le taux atteint 41 % parmi les jeunes de 10 à 24 ans souffrants d’un handicap et 23 % parmi les adultes de 25 à 54 ans. Dans les deux populations, c’est le handicap dit « cognitif » - se mettre en danger, être impulsif, avoir des difficultés à se concentrer, des trous de mémoire notamment - qui est la cause la plus fréquente de la discrimination.

Personnes dclarant avoir subi une discrimination lie au handicap ou la sant
Unité : %
Ensemble
Aucun handicap
Au moins un handicap
Dont au moins un handicap cognitif
Dont au moins un handicap moteur
Dont au moins un handicap sensoriel
Jeunes qui dclarent avoir subi une discrimination7541454033
Jeunes de 10 24 ans
Rpartition de jeunes10094,65,44,31,10,7
Personnes de 25 54 ans
Rpartition des adultes10090,49,64,64,13,0
Adultes qui dclarent avoir subi une discrimination6423312619
5,4 % des personnes de 10 24 ans (vivant hors institution) ont un handicap. Parmi elles, 41 % dclarent avoir subi au cours de leur vie une discrimination lie la sant ou au handicap
Source : Insee, enqute handicap - 2008

Si l’on examine les formes de discriminations, on relève que l’ordre dans lequel les discriminations sont citées est le même dans les deux populations. Viennent en premier les « insultes et moqueries », puis les « mises à l’écart », les « traitements injustes » et enfin les « refus de droit ».

A l’exception des « insultes et moqueries » auxquelles les personnes ayant un problème de santé, mais sans handicap, sont plus sensibles que les personnes handicapées, les personnes handicapées se disent plus souvent victimes de mises à l’écart, de traitements injustes ou de refus de droits. On remarquera également que les discriminations qui pourraient relever d’une sanction juridique (« traitements injustes », « refus de droit ») apparaissent plus fréquemment dans les réponses des personnes de 25 à 54 ans que dans celles des jeunes de 10 à 24 ans. Ces écarts s’expliquent par des quotidiens et des centres d’intérêt divergents : les enfants passent du temps à l’école, et accordent plus d’importance aux moqueries des autres enfants, tandis que les adultes sont plus sensibles au droit, notamment dans le monde du travail.

Les formes de discriminations
Personnes ayant dclar avoir subi des discriminations lies au handicap ou la sant
Unité : %
Ensemble
Aucun handicap
Au moins un handicap
Jeunes de 10 24 ans
Insultes ou moqueries899086
Mises l'cart443562
Traitements injustes292635
Refus d'un droit5113
Personnes de 25 54 ans
Insultes ou moqueries687165
Mises l'cart413847
Traitements injustes332742
Refus d'un droit171422
Parmi les personnes ayant un handicap, 86 % disent avoir subi des insultes ou des moqueries, 62 % des mises l'cart, diffrentes discriminations pouvant se cumuler.
Source : Insee, enqute handicap - 2008
Une enquête « déclarative »
La mesure des discriminations est ici faite à partir de réponses à un questionnaire. La part du « ressenti » joue. Que les adultes handicapés déclarent moins de discriminations que les jeunes peut prouver qu’ils en subissent moins, mais cela peut aussi simplement montrer qu’ils y sont moins sensibles, s’étant accommodés de certaines situations. A l’inverse, le fait que les handicapés adultes déclarent plus de « traitement injustes » et de « refus de droits » que les plus jeunes ne prouve pas qu’ils en subissent plus, mais peut indiquer qu’ils y sont plus attentifs.

Il faut enfin noter que près de 9 « jeunes » sur 10 et plus de deux tiers des « adultes » qui déclarent avoir subi des discriminations liées au handicap et à la santé répondent qu’ils ont dû faire face à des insultes et à des moqueries. Au-delà des textes, évidemment utiles, ces chiffres donnent la mesure de l’effort d’éducation à mener pour aller vers une société moins dure.

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne