Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?



envoyer l'article par mail

Un candidat d’« origine hexagonale ancienne » est 3,7 fois plus souvent favorisé que le candidat d’origine maghrébine ou noire-africaine à l’issue du recrutement, et 6,2 fois plus au stade de l’entretien d’embauche.


Pour des compétences identiques, le candidat censé évoquer une « origine hexagonale ancienne » (dit majoritaire, par exemple "Jérôme Moulin") est 3,7 fois plus souvent favorisé (70 contre 19) que le candidat d’origine maghrébine ou noire-africaine (dit minoritaire, par exemple "Kofi Traore") à l’issue du recrutement, et 6,2 fois plus au stade de l’entretien d’embauche. Toutefois, la probabilité d’un traitement égal s’accroît après le passage d’entretiens (de 11 % à 52 %) en raison notamment du plus grand nombre de refus qui sont adressés aux deux candidats.

Le test prouve que la discrimination reste forte après un entretien d’embauche et contredit l’idée que le CV anonyme supprimerait la discrimination à l’embauche.

Rsultats obtenus l'issue du processus de recrutement
Rponse de l'employeur...
Unité : %
Ensemble des candidatures
Candidats ayant pass un entretien
...favorisant le candidat majoritaire7041
...favorisant le candidat minoritaire *197
...avec embauche ou refus des deux1152
Total100100
Note de lecture : 70 % des employeurs prfrent recruter le candidat majoritaire, 41 % aprs un entretien d'embauche. * Origine noire africaine ou maghrbine
Source : Bureau international du travail (BIT), ISM Corum - 2006, Test sur 2 440 offres d'emploi, 4880 CV envoys

Les tests réalisés pendant le 1er semestre 2006 ont été nombreux (4 880 candidatures) et concernaient divers secteurs d’activité, principalement la restauration et le commerce, pour des emplois peu qualifiés uniquement, dans six grands bassins d’emplois (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Nantes, Strasbourg).

Des comédiens se présentaient aux entretiens afin de vérifier que la discrimination n’apparaissait pas au dernier stade du recrutement. C’est là toute l’originalité de cette étude. Toutefois, contrairement aux CV où il est possible de contrôler tous les paramètres, il est plus difficile de rendre deux entretiens d’embauche similaires.

Pour consulter l’étude complète d’Eric Cédiey et Fabrice Foroni, Les discriminations à raison de « l’origine » dans les embauches en France, Organisation internationale du Travail, 2007, cliquez ci-dessous.

PDF - 944.4 ko
Les discriminations à raison de « l’origine » dans les embauches en France

Une version courte publiée par le ministère du travail est également disponible ci-dessous.

PDF - 174.6 ko
Les discriminations à raison de « l’origine » dans les embauches en France

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne